fbpx

S’il y a bien un débat qui fait de nombreux émules dans le sport et plus particulièrement en endurance, c’est celui des vêtements techniques de compression. La compression textile n’est nulle autre qu’un dérivé de la contention médicale, thérapie ancestrale dont les bienfaits ne sont plus à prouver. L’arrivée des textiles techniques ont permis la portabilité de ce système dans le milieu du sport. Ainsi est née la compression ! Amélioration du retour veineux, limitation de lactate, contrôle des oscillations musculaires… les effets mis en avant par les marques dans leur campagne publicitaire seraient non seulement bénéfiques pour les performances mais aussi pour les phases de récupération. Il en devient difficile de se faire un avis tant les opinions diverges à ce sujet. Mais qu’en est-il scientifiquement parlant ? Ces bienfaits sont-ils réellement prouvés ?

Même si grâce à ma marque DAMYWAY, j’ai créé la POWER TEKSUIT, une combinaison intégrale de compression, je parlerai sans langue de bois, donnerai mes propres impressions et te dirai pourquoi j’ai créé un tel produit.

 


 

 

LA COMPRESSION ET SES ARGUMENTS MARKETING

La gamme des textiles compressifs est très complète aujourd’hui : t-shirt, collant, manchon, manchette… Si tu demandes à un vendeur de te vanter les mérites d’un vêtement ou accessoire de compression, voilà ce qu’il en ressortira la plupart du temps :

  • Améliore le retour veineux
  • Contrôle des oscillations musculaires donc moins de traumatismes sur des efforts prolongés
  • Moins de lactate (déchet obtenu par dégradation de sucre)
  • Meilleure récupération

 

Il est important de préciser que tous les produits n’offrent pas le même degré de compression. De manière générale plus le taux d’élasthanne du textile est élevé plus les propriétés compressives le sont aussi.

 

Mais que faut-il retenir de tout ça ? Vais-je courir plus vite ? plus longtemps ? Aurais-je moins de douleurs post-course ? Des questions qui demeurent floues tant les discussions à ce sujet divisent.

Pour résumer, la compression influerait sur les performances ainsi que sur la récupération de ceux qui l’utilisent.

 

POUR DE MEILLEURES PERFORMANCES ?

Les études menées jusqu’à ce jour ont apporté bon nombre d’indices à ce sujet mais il subsiste toujours des doutes quant à la hausse significative des performances sportives. En effet difficile d’émettre des avis fermes et définitifs tant les paramètres à prendre en compte sont délicats à mettre en œuvre.

 

MISE EN SITUATION ET COMPLEXITÉ D’ANALYSE

Dans quasiment la totalité des cas, ces expériences se sont déroulées avec des produits destinés aux membres inférieurs (manchons, chaussettes, collants) car en effet, la compression pour la partie supérieure du corps aura plus un effet proprioceptif que circulatoire comme nous l’aborderons plus loin.

De même il ressort de ces études que pour un effet optimal, l’intensité de la compression appliquée devrait être graduelle dans le sens distal -> proximal. A titre d’exemple, la compression d’un manchon doit être plus importante sur la partie inférieure du mollet et se doit d’être dégressive jusqu’à la partie supérieure de ce dernier. Ce qui est la plupart du temps le cas chez les fabricants.

Enfin pour obtenir des résultats probants précis il faudrait mesurer indépendamment l’efficacité de la compression sur les phases concentriques, isométriques et excentriques.

 

AMÉLIORATION DES CAPACITÉS ENDURANTES ?

Toutes les études établies jusqu’à ce jour ont conclu à des résultats peu convaincants. Pour résumer, le gain de performances dans les sports d’endurance comme le trail running ou le triathlon sont trop infimes pour en percevoir les effets bénéfiques. Donc il semblerait que NON, tu ne courras pas plus longtemps avec des accessoires de compression.

Ohio State University s Wexner Medical Center

 

AMÉLIORATION DES PERFORMANCES PLIOMÉTRIQUES

Nous sommes là aussi confrontés à des résultats peu significatifs. Bien qu’il ait été observé des améliorations de performances chez certains sujets comme de meilleurs enchainements explosifs de type saut ou sprint, ces résultats restent minces pour en conclure que la compression améliore de manière flagrante les performances pliométriques.

L’élimination plus rapide des lactates est cependant l’aspect le plus intéressant observé dans ce genre d’exercice. Grossièrement, cette observation serait le résultat probable provenant de facteurs nerveux, circulatoires et proprioceptifs.

 

AMÉLIORATION PROPRIOCEPTIVE

C’est là que la compression joue l’un de ses atouts. En effet il est souvent constaté des améliorations proprioceptives dans de nombreux cas. Posture unipodale yeux fermés, repositionnement articulaire après une phase excentrique…

Cependant la variable manquante de cette analyse reste l’intensité de la compression appliquée car comme nous le précisions précédemment, pour être efficace, la compression doit respecter une intensité minimale. Cette dernière est souvent proportionnelle aux taux d’élasthanne présent dans le textile. Pour être plus précis, en phase d’exercices, la compression minimale devrait être en moyenne de 25mmHg (millimètre mercure) ce qui représente une compression plutôt importante.

 

LIMITATION DES OSCILLATIONS MUSCULAIRES

Il a aussi été démontré que la compression réduisait les oscillations musculaires provoquées par les impacts au sol mais aussi par les vibrations que l’on peut ressentir lors d’une descente en ski sur de la neige dure par exemple. Dans le cas de la course à pied ce genre de traumatisme sur des efforts prolongés seraient donc réduit de 15 à 20% au niveau des mollets. Une économie non négligeable non seulement pendant l’effort mais aussi pour la récupération.

Mais en tant que trail runner nous allons surtout retenir sur ce point que les résultats révèlent des données positives lorsqu’il s’agit d’effort excentrique. En effet la compression aurait un rôle protecteur significatif.

 

POUR UNE MEILLEURE RÉCUPÉRATION ?

C’est le critère indiscutable des bienfaits de la compression. Les avantages les plus probants sont constatés lors de la récupération après des exercices induisant des traumatismes (légers) musculaires. Les effets physiologiques se manifestent le plus souvent par réduction des inflammations musculaires, des douleurs et une oxygénation améliorée. La hausse de température que procure la compression serait de même, un catalyseur à la récupération.

 

COMMENT UTILISER LA COMPRESSION POUR LA RÉCUPÉRATION ?

Juste après avoir effectué une activité ayant causée des dommages sur les fibres musculaires, appliquer un accessoire compressif de type chaussette, manchon ou collant pendant 24h à 48h réduirait les douleurs et les œdèmes de manière significative chez la plupart des sujets cette fois-ci. On note aussi en parallèle un regain de force et de puissance.

Le détail important à retenir est que toutes les études ayant montré de tels résultats ont été réalisées avec un accessoire de compression avec une intensité graduelle comme expliqué plus haut dans cet article.

 

EFFICACE POUR TOUT LE MONDE ?

Évidemment non, les résultats énoncés précédemment ne sont en aucun cas une généralité. Il faut tenir compte de l’individualité physiologique et morphologique de chacun.

 

 

POURQUOI LE DÉBAT SUR LA COMPRESSION DIVISE TANT ?

Comme toutes questions abordées et comme je l’énonce souvent en guise de crédo sur le blog, « il faut savoir se remettre en question perpétuellement pour progresser et avancer ! ». Au moment où j’écris cet article, certaines méthodes de préparation, d’entraînement ou de nutrition ont largement était remises en cause depuis que je suis préparateur physique (2003), et ce à juste titre.

J’ai découvert la compression il y a maintenant une dizaine d’année. Je l’ai essayé et tout de suite adopté. Mais loin de moi l’idée que ce choix doit être une généralité.

 

GÊNES ET INCONFORT

Pour commencer, prenons le cas des personnes ressentant un inconfort manifeste dans de le port de tels équipements. Il est souvent rapporté un sentiment d’oppression qui du coup, met à mal la proprioception.

 

LES INDIVIDUALITÉS MORPHOLOGIQUES ET PHYSIOLOGIQUES

Nous avons tous des particularités physiques qui nous sont propres (gros quadriceps, gros mollets…) et il arrive donc que certains produits conviennent à l’un mais pas à l’autre car la compression n’aurait pas du tout le même impact : trop forte, pas assez… bref pas évident de trouver des produits qui nous conviennent à 100%. Le cas idéal serait donc de confectionner des accessoires sur mesure.

Avant de se lancer dans un achat, mieux vaut s’attarder précisément sur la taille et choisir celle qui t’offrira le plus de confort et de feeling.

 

DES EFFETS PSYCHOLOGIQUES NON NÉGLIGEABLES ?

On parle souvent d’effet placebo mais difficile de le mette en évidence dans toutes les études constatées jusqu’à ce jour car la mise en situation pour une telle expérience est complexe.

Quoi qu’il en soit un certain nombre de sportif utilise aujourd’hui le compressif pour plusieurs raisons :

  • Les arguments marketings cités dans le premier paragraphe de cet article (même s’ils sont discutables)
  • Une sensation de confort qui a un impact direct sur la proprioception
  • Le coté mode du produit

Nous n’allons pas détailler dans cet article les effets du mental chez le sportif, ce n’est pas le sujet mais ce n’est pas un scoop non plus si je te dis qu’il réalise 50% de sa réussite. Tu peux demander confirmation a un ultra trailer 😉

Si le confort et l’impact direct lié à la proprioception ont des effets psychologiques positifs, ne serait-ce déjà pas là, une des raisons suffisantes pour laquelle utiliser du compressif ?

 

 

MA PROPRE EXPÉRIENCE

Si tu ne le sais pas encore, je suis préparateur physique depuis 2003, un passionné de snowboard, de trail running et de sports outdoor en général. Cela fait maintenant des années que j’utilise des vêtements de compression et ce pour plusieurs raisons.

 

POURQUOI J’AIME LA COMPRESSION ?

  • Le confort ! Voilà la première raison pour laquelle je continue d’utiliser du compressif. Textile très respirant avec un effet thermorégulant, un séchage rapide, l’impression de ne rien porter, se sentir léger tout en ayant le ressenti d’un effet de maintien. Nous sommes en plein cas d’un effet psychologique positif.
  • La proprioception. Ce second critère qui me fait choisir la compression est assez significatif chez moi. Je ressens les effets tant au niveau articulaires que cutanées.

Pour être tout à fait honnête je n’ai jamais noté un gain quelconque de gain de performance relatif à la puissance ou l’endurance quel que soit l’activité effectuée.

 

QUELS EN SONT LES LIMITES ?

Durant toutes ces années ou je pratiquais mes activités, je n’ai pu noter qu’un seul défaut majeur qui influait tout de même sur le confort : le dépareillement du haut lors de mouvements amples.

Si tu portes déjà des t-shirts compressifs, tu sais très bien de quoi je parle. Si tu ne vois pas et bien c’est simple : lorsque tu portes un haut de compression, les mouvements amples répétés que tu effectueras vont inciter le tissu à se détendre et remonter petit à petit vers le ventre. A moins que tu ne coures le t-shirt dans le pantalon (oui je sais c’est super sexy). Le résultat est que cela va avoir un impact psychologique sur le déroulement de ton activité car malgré toi tu vas sans cesse penser à ce moment ou tu devras réajuster ton haut. Et comme nous l’indiquions tout l’heure le facteur psychologique est tout de même crucial surtout dans les épreuves d’endurance…

 

LA POWER TEKSUIT

Pendant des années j’ai attendu que les grandes marques proposent une solution, le produit idéal sous forme de combinaison intégrale mais en vain.

En 2016 j’ai finalement décidé de lancer le projet en créant ma marque DAMYWAY. Comme tu pourras le constater sur le site internet, je suis parti à la recherche de spécialistes dans le textile technique, des personnes travaillant déjà avec de grandes marques, et une année plus tard la POWER TEKSUIT la première combinaison intégrale de compression voyait le jour.

Comme tu l’auras compris j’ai créé ce produit afin de solutionner le problème précédemment évoquer mais pas que. En effet il y avait la volonté d’y apporter des avantages notables en matière de confort et de proprioception. Sans trop entrer dans les détails techniques, nous avons utilisé la « nervosité » du textile afin de créer une sensation de gainage significative au niveau de la ceinture abdominale. Le tissu choisi est volontairement ultra-compressif et possède une structure spéciale bidimensionnelle offrant un maximum de fraicheur même par temps chaud.

Évidemment je suis conscient que cela reste un produit très exclusif et qui s’adresse aux personnes recherchant le petit plus qui répondra à leur besoin d’aller plus loin.

J’utilise la POWER TEKSUIT sur toutes mes longues sorties en trail et je m’en sers également de première couche technique lors de mes sessions snowboard ou ski de rando. N’hésite pas à me contacter si tu as des questions à son sujet 😉

 

 

 


 

CONCLUSION

Tu peux comprendre pourquoi les vêtements de compression divisent et alimentent tant de débats. Tout d’abord cela vient du fait que les résultats obtenus sur toutes les études vérifiables jusqu’à ce jour sont peu probants. En effet l’argument marketing vantant le gain de performance en endurance est relativement contestable.

Il reste cependant des aspects à étudier plus en profondeur concernant les bienfaits liés à la pliométrie et la proprioception par exemple.

Quant à la récupération, il est indiscutable que les avantages de la compression sont bels et bien établis même ci cela ne touche pas la totalité des sujets testés. Utiliser un manchon pendant 24h à 48h juste après un exercice intensif, long ayant causé des dommages musculaires légers, est plutôt bénéfique pour la récup. Ceci est dû à l’addition de plusieurs processus physiologiques reconnus comme la hausse de température, une meilleure oxygénation etc…

Enfin il faut aussi prendre en compte l’aspect psychologique : le confort, le facteur proprioceptif cutanée… Nous sommes tous différents et ne réagissons pas toujours de la même façon à partir d’un même stimulus. Certaines personnes vont immédiatement assimiler la sensation du compressif et vont même l’apprécier alors que d’autres ne supporteront le côté oppressant qu’il soumet.

 

 

SOURCES AYANT AIDÉES A RÉDIGER L’ARTICLE:

  1. https://www.researchgate.net/publication/226673099_Compression_Garments_Evidence_for_their_Physiological_Effects_P208
  2. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4306786/
  3. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5873342/
  4. https://www.sci-sport.com/articles/effets-de-vetements-de-compression-sur-la-recuperation-apres-une-seance-de-musculation-095.php
  5. https://www.lamedecinedusport.com/physiologie/les-benefices-des-vetements-de-compression-dans-une-pratique-sportive/
DERNIERS ARTICLES


REJOINS « PASSION TRAIL » SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

 COMMENT DÉBUTER LE TRAIL RUNNING EN 5 ÉTAPES ?

Félicitations! Le mail contenant le lien de téléchargement a été envoyé (vérifie ton dossier anti-spam si tu ne reçois rien)

Pin It on Pinterest