fbpx

Si tu es un peu comme moi, que tu pratiques la plupart de tes activités sportives en solitaire, tu as sûrement entendu au moins une personne de ton entourage te dire que c’est dangereux, que c’est risqué, que s’il t’arrivait quelque chose tu serais livré à toi-même, sans aides etc… je ne vais pas tout énumérer mais c’est le genre de discours qui soit te met encore plus la pression et ne va pas t’aider lors de ta sortie ou soit tout simplement t’énerver car comme d’habitude tu as pris toutes les dispositions de sécurité nécessaires et que tu le répètes sans cesse. D’un autre côté il faut admettre que les accidents récurrents qui font tristement échos dans les médias et sur les réseaux sociaux n’ont pas tendance à franchement rassurer nos proches. En effet les drames ne touchent pas uniquement les débutant, loin de là, ils s’abattent aussi sur des trailers confirmés. Ceci étant dit, lorsque l’on débute il faut justement connaître un minimum de consignes préventives au cas où tu serais victime d’un quelconque incident. Mais finalement quels sont réellement les risques encourus en trail running ? Est-ce une discipline vraiment dangereuse ?

 


 

LES RISQUES D’ÊTRE SEUL

Certains ne peuvent pas s’entrainer seuls et ont absolument besoin d’une autre personne qui les accompagne pour se motiver. A l’inverse, d’autres ne supporteraient pas le fait que dans leur activité sportive, le plaisir, la régularité et la progression soient dépendant d’une tierce personne. Au final, il ne faut pas juger, il faut juste comprendre les besoins de chacun et les respecter.

Maintenant il est clair et sans concession qu’être accompagné est un gain de sécurité pour plusieurs raisons. Quelle que soit le problème rencontré, tu seras toujours mieux loti en étant assisté car si tu venais par exemple à te casser un membre ou à perdre connaissance… il est évident que les soins de premiers secours seront beaucoup plus efficaces.

 

LES RISQUES DE BLESSURE

Évidemment le cas le plus redouté est le risque de blessure car certes on peut très bien être victime d’un simple bobo comme une tendinite naissante… mais en trail, le risque d’une mauvaise chute occasionnant une belle fracture est aussi à considérer et à prendre en compte surtout en mode solo. Si tu venais à être totalement immobilisé dans un endroit assez isolé, ce qui arrive fréquemment dans notre sport, alors cela compliquerait grandement la tâche afin que tu sois secouru surtout si l’on tient compte des paramètres du relief, de la densité végétale, du climat ainsi que du moment de la journée.

Donc si on prend juste cinq minutes pour se poser et mettre en place le décor puis les risques réels que peut occasionner une blessure, tu réalises rapidement que ta vie ne tient pas à grand-chose si tu ne prends pas de simples prédispositions de sécurité basiques dont on parlera un peu plus tard.

 

LES RISQUES DE SE PERDRE

Nous sommes de plus en plus à utiliser des systèmes GPS embarqués, soit dans nos montres soit dans nos smartphones pour suivre certains parcours. Il faut avouer que c’est super pratique, surtout lorsque l’on veut découvrir des endroits inconnus. Mais attention, tout d’abord il faut savoir se servir du dispositif, se guider avec et ne pas improviser le jour même, puis il faut s’assurer que le parcours est toujours d’actualité, voir si les chemins ne sont pas hasardeux… bref, ne pas hésiter à passer un peu de temps à faire des recherches en amont pour éviter les problèmes sur place.

Certains comprendrons de quoi je parle, mais il est vite arrivé de passer à côté d’une petite bifurcation soit parce que cela ne nous semblait pas être le bon chemin, soit parce qu’il y avait une baisse de concentration… dans tous les cas plus tu t’en rendras compte rapidement, mieux ce sera parce que dans le cas contraire tu pourrais éventuellement t’éloigner de plus du chemin initialement prévu.

Si tu as le sens de l’orientation, que tu sais te servir parfaitement de tous tes outils (qui fonctionnent), alors pas de problème… sinon ça peut devenir compliqué voire dangereux.

J’ai quelques fois été témoin de situations assez rocambolesques comme cette fois où je m’entraînais avec mon ami, nous avons croisé un trailer (plutôt confirmé), la nuit était bien tombée. Nous avons entendu une personne nous interpeller dans le noir et un gars sorti de nulle part nous annonce qu’il est perdu car il voulait emprunter un autre sentier que celui qu’il parcourait d’habitude. Mais tiens-toi bien, le mec n’a plus d’eau, pas de téléphone, personne ne savait où il était, et le pompon : pas de frontale. Champion du monde ! 20/20, je crois qu’il ne pouvait pas faire pire !

Évidemment réaction instantanée de mon pote et moi-même : on éclate de rire ! Je lui ai quand même glisser que s’il voulait mourir, il y avait des moyens plus rapides. Finalement on l’a raccompagné grâce à nos frontales jusqu’au point de départ.

Tout cela pour te dire qu’il est possible de se perdre même en ayant un tracé, alors imagines si tu commences à improviser de nouveaux parcours sans être vraiment sûr, avec des outils approximatifs, dont tu sais à peine te servir… le taux de risque n’en est que plus élevé.

 

LES CONSIGNES DE SÉCURITÉ DE BASES A RESPECTER

Sans vouloir donner de leçons à personne sachant que je fais moi-même des erreurs, il est tout de même recommandé de respecter des consignes de sécurité élémentaires afin de diminuer les risques au maximum et ce que tu sois seul ou accompagné.

  • Prévoir assez d’eau et de nourriture en fonction du parcours. Plus il sera long plus il faudra prévoir des points de ravitaillement.
  • Toujours avoir un moyen de communication. Le plus simple étant le smartphone mais lorsque tu t’aventures dans des contrées non couvertes par les réseaux mobiles alors opte plutôt pour une balise GPS comme le SPOT GEN3 dont j’ai dédié une vidéo entière sur son fonctionnement.
  • Avertir au moins un proche de tes intentions. Donne au moins quelques indices de ce que tu comptes faire et où aller à une personne de ton entourage.
  • Prévoir tout le matériel nécessaire. Frontale s’il fait nuit, vêtements ou accessoire supplémentaire s’il fait froid ou s’il pleut. Vérifie que tout soit fonctionnel.
  • Évite de trop improviser sur ton parcours et prends le temps de bien te renseigner en amont si tu ne l’as jamais pratiqué.
  • N’apprends pas à te servir de ton dispositif de géolocalisation sur place.

 


 

CONCLUSION

Le trail n’est pas un sport plus dangereux qu’un autre. Mais il faut admettre que c’est généralement une discipline que l’on pratique en nature, souvent assez isolé du confinement de la ville. Le prix à payer sera qu’il faudra respecter un minimum de consignes de sécurité élémentaires afin de limiter les risques. En effet il est plus facile d’être secouru lorsque tu es victime d’une entorse sur une piste d’athlétisme que lorsque tu es en plein montagne. Pour conclure, prends du plaisir, amuse-toi, mais fais-le en toute sécurité !

DERNIERS ARTICLES


REJOINS « PASSION TRAIL » SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

 COMMENT DÉBUTER LE TRAIL RUNNING EN 5 ÉTAPES ?

Félicitations! Le mail contenant le lien de téléchargement a été envoyé (vérifie ton dossier anti-spam si tu ne reçois rien)

Pin It on Pinterest